Students Without Borders is a WUSC and CECI program that enables Canadian university and college students to participate in exciting, volunteer learning opportunities in South America, Africa, and Asia.

Premiers pas en Afrique en janvier 2014!

Evelyne Morin_BF_2014

Bonjour!

Je m’appelle Evelyne et je suis étudiante à la Maîtrise en sciences de l’administration – Gestion du développement international et de l’action humanitaire (cohorte 2012-2014) à l’Université Laval à Québec. Oui c’est un nom de programme TRÈS long, je vous l’accorde! On dit GDIAH pour faire plus court. Ces études représentent pour moi un 2e parcours universitaire puisque je suis aussi doublement diplômée en sciences biomédicales. Un changement de carrière à 180 degrés donc, mû par le désir de travailler au quotidien dans des environnements culturellement différents et dans le souci de poser des actions concrètes et utiles à l’amélioration des conditions de vie de personnes vivant dans des contextes politiques et socioéconomiques difficiles.  

J’ai appris tout récemment que j’aurai la chance de travailler en tant que Conseillère en organisation du travail pour le Comité interprofessionnel du riz du Burkina auprès de l’union des femmes étuveuses de riz de Banzon. Pour vous situer un peu, le département de Banzon est situé à l’ouest du pays à environ 65 km de Bobo-Dioulasso (2e plus grande ville du Burkina Faso), dans la province de Kénédougou. Dans le cadre de ce mandat de presque trois mois, j’accompagnerai les femmes membres de l’union dans l’organisation de leurs activités, notamment de ventes groupées, afin de les aider à optimiser les opérations et la rentabilité du centre d’étuvage. Ce mandat sera ma première expérience de « travail » dans le domaine de la coopération et me semble une excellente occasion de mettre à profit mes connaissances et compétences en gestion dans un but de renforcement des capacités et de gain d’autonomie à l’échelle locale de manière dynamique et proactive.

La perspective de ce mandat me rend très fébrile, car bien que j’aie déjà une expérience de l’étranger (un peu en Amérique latine et en Europe et beaucoup en Asie du sud-est et en Australie), je n’ai encore jamais mis les pieds sur le continent africain. Ma soif de nouvelles aventures sera assurément étanchée! Je compte bien utiliser tous mes sens  pour bien cerner les us et coutumes du pays certes, mais aussi pour bien identifier en quoi consistera exactement ma contribution personnelle à la communauté de Banzon de manière générale et aux femmes étuveuses en particulier.

Première étape : ouvrir grand les yeux et les oreilles!